Livres

A l’aurore de nos mains

Couverture L'aurore

Regards sur des choses de la vie d’aujourd’hui à travers une loupe que m’auraient laissée mes ancêtres paysans.

 

La joue contre la vitre

Couverture La joue

Esquisses de portraits de femmes rencontrées, croisées. En essayant de saisir leur force, leur fragilité, leur mystère, à travers différents instants de leur vie, j’ai surtout interrogé ma fascination envers elles, sans cesse renouvelée.

« Chez Sylvain Guillaumet, il y a une joue contre une vitre et cette image nimbée de nostalgie nous parle de femmes, d’enfants, de jours de neige et de rumeurs d’océan.

il y a la vie et ses blessures, des solitudes et des espoirs, des voyages sans retour et des gouttes de sang, des regards où l’on prend le large. Mais on y foule aussi des graviers qui deviennent des cailloux blancs « trésors des jours navigués ».

D’une forte intensité poétique, les textes des Sylvain Guillaumet sont des flèches qui touchent au coeur. A lire dans un « silence lumineux et fraternel ».

Régine Albert

En Brenne / Bal-folk

pochette-recueil-en-brenne-bal-folk-2Deux voyages poétiques en Berry

En Brenne : immersion dans ce territoire sauvage et singulier, caractérisé par la présence de plus de trois mille étangs, ainsi qu’une faune et une flore exceptionnelles. Comme les paysages, au premier abord âpres et austères, l’imagination puis la parole se libère peu à peu.

 

Bal-folk : une soirée aux « Rencontres des luthiers et maîtres-sonneurs », dans l’Indre (Festival mythique autour des musiques traditionnelles, créé à l’origine en hommage à George Sand). Les danses, les instruments de musique, les personnages, l’énergie collective, la joie partagée, les visages, un amour naissant, les mouvements, les gestes, le château, la nuit étoilée, le petit jour, … autant d’éléments d’inspiration pour chaque poème.

Corps de femme

couverture-corps-de-femme-1« Chaque partie de ton corps fut escale et départ… ». Tout est dit, ou presque dans le prologue. Mais partager cette joie totale, mêlée de douceur et de violence, est une île impossible à atteindre. À défaut, j’ai donc tracé un voyage par des détours sinueux et des chemins incongrus. Non pas un carnet de bord, ce poème est avant tout une lettre d’amour.

 

Dupuytren / Couteau et cahier

couverture-de-dupuytrenDupuytren : poèmes sur un séjour prolongé au CHU de Limoges. Les lieux, les bruits, les objets, les personnages devenant un fil d’une corde d’imaginaire pour fuir un peu l’hôpital et son corps.

 

Couteau et cahier : les objets, quand ils nous renvoient à nos joies, nos failles, nos angoisses.